4 juillet 2012

Temps gelé – Thierry Acot-Mirande


Recueil de nouvelles et novellas. Pour ceux qui ne le savent pas (j’en faisais partie), une novella est « une fiction en prose, plus longue qu’une nouvelle et moins longue qu’un roman ». Merci à l’éditeur pour cette précision ainsi que d’autres informations à propos du livre (type de papier, couleur de la couverture, dimension du rabat, …) sur la dernière page.
Ce qui frappe au premier abord, c’est l’écriture très travaillée de l’auteur qui jamais ne cède à la facilité, au risque parfois de perdre le lecteur dans des circonvolutions linguistiques et des métaphores alambiquées (ce que je viens de faire en une seule phrase !).
J’ai particulièrement apprécié la première nouvelle « distorsions » sur une personne atteinte « du syndrome de Murphy » où les lois de la probabilité ne s’appliquent pas. McGillicuddy’s law : « Murphy was an optimist ». La 6ième « L’âme double des faits ordinaires » a aussi titillé mon esprit euclidien avec le plan sans surface.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire