14 juillet 2012

Le successeur de pierre – Jean-Michel Truong

Grand prix de l’imaginaire 2000, ce roman est une excellente surprise de la part d’un auteur m’étant totalement inconnu. Après un pré-prologue en 30 après J.C., un prologue en 1927, on attaque sur un récit en 2032. L’humanité, après la Grande Peste, s’est réfugiée dans des cocons monoplaces. Meurtres, conspiration à grande échelle, théorie de l’évolution, dérive de la technologie, écrits pouvant révolutionner la chrétienté…, ça décoiffe !
Sur la quatrième de couverture il est indiqué « Le successeur de pierre est un roman passionnant où le suspense le dispute à l’érudition ». Je ne peux que confirmer cette assertion en notant quand même un avantage à l’érudition. Je n’ai pu m’empêcher une certaine fierté chaque fois que j’ai reconnu une référence ou chaque fois que j’ai réussi à corréler des éléments du livre. En tant qu’informaticien, j’ai particulièrement apprécié Ada.
En un mot : superbe !
La citation du jour : « En chacun de nous, professait-il, il y a au moins cinq pour cent de bon ».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire