16 juin 2013

Chien du heaume – Justine Niogret

Première œuvre que je lis de cette auteure (on met le « e » au féminin ?).
Chien du heaume (comme son nom ne l’indique pas) est une femme qui a des couilles problèmes psychologiques. Jugez plutôt : dans les première pages, elle n’hésite pas à se servir d’une enfant comme bouclier contre une flèche qui lui était destinée. Son nom, elle l’a gagné en faisant ses preuves comme mercenaire. Mais tout héros (ou héroïne) qui se respecte se doit de mener une quête. Celle de chien du heaume est d’une simplicité surprenante : son nom (en substance : « Je t’épargnerai si tu me donne mon nom ! ».)

Ici, point de magie, d’elfes ou de nains, ce qui est inhabituel de la part d’un roman de fantasy. Inhabituel, mais assez rafraîchissant. L’histoire est simple et sans trop de personnages. La narration aussi, est inhabituelle, une fausse langue moyenâgeuse mais qui ne bloque pas la fluidité de la lecture.
A noter le glossaire. D’habitude je déteste ça mais là, après un récit d’une ambiance assez lourde, c’est une bonne transition vers la vie réelle. Petit extrait :
« Braies
Soyons fous, simplifions en « chausses ».
[…]

Chausses

Soyons fous, simplifions en « pantalons » »
GPI 2010 et Prix des Imaginales 2010, c’est à lire.

3 commentaires:

  1. A lire, en effet !
    Une belle plume, une histoire simple mais pleine d'introspection, une superbe ambiance glaciale moyenâgeuse, un excellent roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bientôt, je m'attaque à la suite !

      Supprimer
  2. Bonjour, Jack je souhaite obtenir une adresse mail pour vous faire parvenir SP et dossier de presse de Mnémos. Vous pouvez me contacter sur berjaud@hotmail.com.

    Bien cordialement

    RépondreSupprimer